Pacôme Sweet Homme

Un SDF sympatoche, par solitude, en vient à discuter société et politique avec … un pigeon TRÈS cynique !

Le Banni 2011/02/23

cliquer pour agrandir

L’Humanité : Perquisition au domicile d’Éric Woerth –  Les enquêteurs de la brigade financière ont effectué une perquisition au domicile parisien d’Éric Woerth, suspecté de trafic d’influence. Cette information, rapportée par le Monde.fr, a été confirmée par l’avocat d’Éric Woerth qui a affirmé ne voir « que des avantages à ce que l’enquête avance pour qu’on en finisse avec les soupçons injustifiés pesant sur [lui] ». L’instruction de ce volet de l’affaire Bettencourt prend un nouveau tour tandis que l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, Patrick Ouart, dont le nom figurait dans les enregistrements du majordome de la milliardaire, aurait également été entendu comme témoin..

Yahoo : Eric Woerth : « Je serai le dernier à soutenir Michèle Alliot-Marie »- Depuis quelques jours, la ministre des Affaires Etrangères Michèle Alliot-Marie fait l’objet d’une vive polémique suite à ses vacances passées en Tunisie. Eric Woerth,  maintenant député de l’Oise préfère ne pas apporter son soutien à la ministre des Affaires étrangères… pour une raison assez cocasse. « Je serai le dernier à soutenir Michèle Alliot-Marie parce que mon soutien, probablement, la desservirait et je ne veux pas la desservir. Je suis lucide sur ma situation aujourd’hui », a-t-il déclaré dimanche matin

 

 

perquisition,Éric Woerth,  enquête, brigade financière,trafic d’influence, information,avocat,soupçon,affaire, Bettencourt,Nicolas Sarkozy, Patrick Ouart,  enregistrement, majordome, milliardaire,  témoin, Michèle Alliot-Marie, ministre des Affaires Etrangères ,polémique, vacances, Tunisie,député,soutien,

 

Publicités
 

Le dernier vol 2011/02/18

cliquer pour agrandir

L’express : La Française s’était pourvue en cassation en août 2010. Après cinq mois d’examen, les trois juges saisis ont rejeté sa requête. Le « Septimo tribunal » devant lequel la Française emprisonnée au Mexique avait déposé son ultime recours (amparo, qui ressemble au pourvoi en cassation en France), a tranché. Et rejeté le recours de Florence Cassez, ce jeudi après-midi.  Il s’agissait du rendez-vous de la dernière chance, pour la Française de 36 ans condamnée à 60 ans de prison pour des enlèvements… Elle clame son innocence depuis le début de l’affaire, fin 2005, et ses avocats pointent les incohérences et les irrégularités du dossier, lors de l’arrestation « mise en scène » devant les caméras, de l’enquête et des audiences. Ce refus des arguments de la défense signifie la fin des recours possibles au Mexique pour la Française dont la peine reste inchangée, avec pour seul recours la Cour interaméricaine des droits de l’homme… Une démarche qui pourrait prendre cinq à six ans, d’après Me Frank Berton, avocat de la Française interviewé sur iTélé et qui se dit « scandalisé » par cette issue. La ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, s’est dite « consternée » et a dénoncé un « déni de justice » qui « va peser sur les relations bilatérales », alors que l’année du Mexique en France vient d’être officiellement lancée. « Cette décision est déplorable » et « les conditions dans lesquelles (elle) a été prise sont inadmissibles », a-t-elle insisté.  Plus tôt cette semaine, la jeune femme dont le sort est devenu une affaire d’Etat se disait « préparée au pire » dans les colonnes de la Voix du Nord. Ses parents seront reçus ce lundi par le président Nicolas Sarkozy.

 

 

 

tolérance zéro 2011/02/04

Cliquer pour agrandir

RTLLe gouvernement lance une enquête sur le suicide des jeunes – Que faire pour prévenir le suicide chez les jeunes et les enfants ? Le gouvernement a décidé de créer une mission d’information, confiée au psychiatre Boris Cyrulnik. Il s’agira d’abord d’essayer de comprendre pourquoi, si jeune, on peut tenter de mettre fin à ses jours. Plusieurs cas font hélas encore la « une » de l’actualité. Mercredi, un jeune garçon de 11 ans, décrit comme « très solitaire », s’est suicidé par pendaison dans le Jura. En Seine-Saint-Denis, c’est une adolescente qui a tenté de mettre fin à ses jours en sautant du quatrième étage de son collège, jeudi. Il y a une semaine, une fillette de 9 ans s’était défenestrée près de Lyon ; elle souffrait d’un mal être à cause de son diabète.

 

rien à déclarer 2011/01/14

(cliquer pour agrandir)

 journalistes,avion,arme,agents de sécurité, incompétence,enquête,Police privée,sécurité, pistolet,calibre, 9 millimètres,reportage,  réponse, compétence, Roissy,libéralisation , personnel mal-formé,

Le Post : Des journalistes prennent l’avion armés : « Les agents de sécurité sont incompétents »- Le nom de l’enquête parle de lui même : « Police privée : la sécurité au rabais ». Mais une question continue d’interpeller : comment deux journalistes sont-ils parvenus, à deux reprises, à prendre l’avion armés d’un pistolet semi-automatique de calibre 9 millimètres ? Pour la société de production en charge du reportage, la réponse semble pourtant évidente : « Le manque de compétence des agents de sécurité de Roissy explique à lui seul l’introduction d’arme dans les avions ». « La libéralisation du secteur de la sécurité est bien bien sûr inhérent au problème de personnel mal-formé, voir incompétent », ajoute Valérie Montmartin, co-dirigeante de la société de production Ligne de mire, interrogé par Le Post.

 

On ne peut pas faire confiance aux nègres ! 2011/01/12

(cliquer pour agrandir)

Patrick Poivre d'Arvor, plagiaire,  éditeur,écrivain,L'Express, enquête, biographie, présentateur, 20 heures,Nouvel Observateur, plagiat, livre,  librairie,Editions Arthaud,journalistes, article,auteur,cafouillages, 20minutes.fr, presse,notes de lecture, Hemingway 20 mn Patrick Poivre d’Arvor n’est pas un plagiaire, c’est son éditeur qui a fauté selon l’écrivain – «L’Express» a fait une enquête soulignant que certains passages de la biographie publiée par l’ancien présentateur du 20 heures ressemblaient étonnamment à ceux d’une biographie américaine publiée en 1985… «Je suis sidéré par ce que j’ai pu lire ou entendre depuis 48 heures», commence Patrick Poivre d’Arvor dans une lettre publiée sur le site du Nouvel Observateur. Je suis soupçonné de plagiat pour mon prochain livre, qui ne sortira en librairie que fin janvier, sur la base d’une version qui n’est pas la bonne ni la définitive, comme l’ont expliqué mardi les Editions Arthaud qui, sitôt la faute découverte, ont réagi très loyalement en la reconnaissant et en présentant leurs excuses.» Après la sortie de l’article de L’Express, les éditions Arthaud ont en effet publié un communiqué expliquant que la version envoyée aux journalistes, et sur la base de laquelle l’article de L’Express a été fait, n’était pas définitive. Et n’avait pas été validée par l’auteur. Les passages incriminés (une centaine de pages selon l’hebdomadaire) étaient donc de simples fruits de «cafouillages» avait assuré la maison à 20minutes.fr. «Ce tirage diffusé en décembre à la presse (…) comportait effectivement de nombreuses notes de lecture, dont certaines que j’avais prises en vue d’une ébauche d’adaptation cinématographique de la vie d’Hemingway», précise PPDA.

 

le surfer d’argent 2010/12/15

 

surfer d'argent, Pacôme, chasse au gaspi, gaspillage, Le monde, journal, média,  Pigeon, enquête, Sarko, sarkozy, vol, portable

cliquer pour agrandir

Le PointChamboule-tout au Monde : Michaël Boukobza, émissaire du trio BNP désormais propriétaire du journal Le Monde, fait la chasse au gaspillage.
Sans prendre de gants. Les anecdotes se multiplient sur la chasse au gaspillage entamée par le trio BNP (Pierre Bergé, Xavier Niel  et Matthieu Pigasse). Leur émissaire, Michaël Boukobza, un proche de Niel, n’y va pas par quatre chemins. Récemment, il entre pour la première fois dans le bureau d’Éric Fottorino, patron du Monde. Une chose le frappe : sa grande superficie. Un grand bureau pour un homme seul, ce n’est pas dans sa culture. C’est décidé : Éric Fottorino et David Guiraud, son vice-président, devront partager le même bureau. Un procédé vexatoire ? Après tout, Xavier Niel, chez Free, partage le même bureau que Maxime Lombardini, directeur général. C’est la culture start-up appliquée à un vieux journal né dans les spasmes de la Libération…

Autre anecdote : au début de l’été, Xavier Niel s’apprête à quitter une réunion au journal. Comme à son habitude, il appelle un taxi. « C’est alors que deux hauts dirigeants se sont disputés pour lui proposer leur voiture avec chauffeur, » rapporte un témoin de la scène. Une maladresse, car non seulement Niel refuse, mais cette insistance sur les voitures avec chauffeur lui met la puce à l’oreille… N’y aurait-il pas là un foyer d’économies.

 

 

 
%d blogueurs aiment cette page :