Pacôme Sweet Homme

Un SDF sympatoche, par solitude, en vient à discuter société et politique avec … un pigeon TRÈS cynique !

un de pendu, 10 de retrouvé 2011/06/01

Filed under: Uncategorized — Frédéric Baylot @ 12:01
Tags: , , , , ,

cliquer pour agrandir

France-Soir: « La maîtresse est sortie, et il s’était pendu » Le pronostic vital de l’enfant retrouvé pendu dans son école est toujours engagé. L’enquête se poursuit afin de comprendre les raisons de son geste

Le Figaro : Le ministre de l’Education, Luc Chatel, juge probable la suppression d’au moins 16.000 postes l’an prochain dans l’Education nationale, soit autant que cette année, par non-remplacement d’un départ en retraite sur deux.
L’Humanité : Education nationale : une « foire aux remplaçants » pour seule politique de recrutement

MAJ du 1/06 : l’enfant est actuellement en état de mort cérébrale (donc maintenu artificiellement en vie !) 😦
MAJ du 2/06 : l’enfant est décédé

Le Figaro : La maîtresse du jeune garçon, scolarisé en CM2, l’avait exclu de son cours jeudi dernier vers 9h car «il refusait de corriger un devoir», et non pour turbulences, a précisé le procureur. L’institutrice lui aurait dit «puisque tu ne veux pas travailler, va donc dans le couloir faire comme les manteaux qui, eux, ne travaillent pas». Ces propos, confirmés par plusieurs élèves, «laissent à penser que le petit garçon, pour s’amuser, a pris la maîtresse au pied de la lettre», note La Provence, qui rappelle le caractère joueur de l’enfant. «Dans l’hypothèse où cet enfant a tenté d’amuser ses camarades, il suffit de quelques secondes – moins de 15 – pour que, sous une pression des voies respiratoires, il perde connaissance», a ajouté le procureur.

 



 

tolérance zéro 2011/02/04

Cliquer pour agrandir

RTLLe gouvernement lance une enquête sur le suicide des jeunes – Que faire pour prévenir le suicide chez les jeunes et les enfants ? Le gouvernement a décidé de créer une mission d’information, confiée au psychiatre Boris Cyrulnik. Il s’agira d’abord d’essayer de comprendre pourquoi, si jeune, on peut tenter de mettre fin à ses jours. Plusieurs cas font hélas encore la « une » de l’actualité. Mercredi, un jeune garçon de 11 ans, décrit comme « très solitaire », s’est suicidé par pendaison dans le Jura. En Seine-Saint-Denis, c’est une adolescente qui a tenté de mettre fin à ses jours en sautant du quatrième étage de son collège, jeudi. Il y a une semaine, une fillette de 9 ans s’était défenestrée près de Lyon ; elle souffrait d’un mal être à cause de son diabète.

 

un demi pour un quart 2010/12/29

(cliquer pour agrandir)

demi, Pacôme, femme enceinte, grossesse, boire, alcoolisation, Pigeon,oublier, Sarko, Sarkozy, impopularité, TNS-Sofres,cote de popularité, Nicolas Sarkozy, opinions,Sofres, Figaro-magazine, baromètre,  élection ,confiance, Premier ministre, François Fillon, remaniement , gouvernement,  chef de l'Etat, droite,  classes sociales aisées,sympathisants ,UMP, extrême-droite, femmes enceintes, boire,alcool, risques, enfant, pictogramme , maternités, bébé, syndrome d’alcoolisation fœtale,

Le Point : Sarkozy au plus bas de sa popularité à 24% pour TNS-Sofres. La cote de popularité de Nicolas Sarkozy tombe à 24% de bonnes opinions en décembre selon un sondage TNS-Sofres pour le Figaro-magazine, son score le plus bas dans ce baromètre depuis son élection en 2007. Il perd deux points par rapport au mois de novembre, la proportion des personnes déclarant ne pas lui faire confiance restant stable à 71%. Son Premier ministre François Fillon, reconduit le mois dernier, perd aussi trois points à 35% de bonnes opinions contre 59% de mauvaises, chiffre en hausse de deux points. Trois semaines après le remaniement du gouvernement, le chef de l’Etat est très fortement impopulaire dans toutes les catégories, même dans celles qui sont plus proches de la droite, comme les classes sociales aisées (66% de mauvaises opinions) ou les plus de 65 ans (57% de mauvaises opinions). Même parmi les sympathisants de l’UMP, il récolte 24% de mauvaises opinions et 35% plus largement parmi les sympathisants des partis de droite et d’extrême-droite.

Le Parisien : Près de 25% des femmes enceintes continuent de boire. Selon une étude publiée aujourd’hui, jusqu’à 25 % des femmes enceintes continuent de consommer de l’alcool, malgré les risques qu’elles font courir à leur enfant.  Trois ans tout rond que le pictogramme est arrivé sur les bouteilles d’alcool. Une silhouette de femme enceinte un verre à la main, barrée de rouge. Mais le message « zéro alcool pendant la grossesse », lui, n’est pas passé dans les mœurs. Et une évaluation récente menée dans plusieurs maternités révèle que 17 à 25% des Françaises continuent à boire régulièrement lorsqu’elles sont enceintes (1 verre de temps en temps), dont 6% en excès (2 verres ou plus dans la même journée). Un constat alarmant qui sera dressé ce matin par le professeur Mickaël Naassila, spécialiste des effets de l’alcool sur le cerveau de l’enfant, lors d’un colloque de l’Inserm (Institut national de la santé et la recherche médicale) aujourd’hui à Paris. Un bébé français sur cent exposé à l’alcool. C’est l’estimation unanime des experts : un bébé français sur cent est exposé à l’alcool, même si les dégâts peuvent passer inaperçus à la naissance. Tous les bébés n’ont pas le syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF), qui reste la première cause de retard mental en France et concerne 1 à 3 naissances pour 1000, avec des bébés au visage particulier (face plate, nez court, oreilles basses, lèvre supérieure très fine, yeux un peu bridés…) avec des déficiences mentales, voire des malformations cardiaques, rénales, etc. Enormément d’enfants ont des séquelles de l’alcool beaucoup plus discrètes.

 

 
%d blogueurs aiment cette page :