Pacôme Sweet Homme

Un SDF sympatoche, par solitude, en vient à discuter société et politique avec … un pigeon TRÈS cynique !

la loi du silence 2011/01/24

(cliquer pour agrandir)

Hirsch, Copé, collabos,dénonciation, gitan, Shoah,dirigeant, droite, exploiter, référence, fascisme,protéger, turpitude,affaire, Woerth, UMP, imagerie, livre, Martin Hirsch, conflits d'intérêts, finance,  avocat, député, maire,JF. Copé,  président, groupe parlementaire, Juifs, guerre, récidiviste,affaire Woerth,  Ségolène Royal, Front National, corruption, régime, Sarkozy, polémique,2e guerre mondiale,  Bruni-Sarkozy, exploitation, fins,intimidation, presse, patron,administration fiscale, régime de Vichy

Mediapart Copé exploite la Shoah. Les dirigeants de la droite n’hésitent jamais à exploiter les références au fascisme et à la Shoah pour protéger leurs turpitudes. L’affaire Woerth l’a abondamment démontré. Une nouvelle fois un dirigeant UMP a recours à cette imagerie. Mis en cause par un livre de Martin Hirsch à propos de ses conflits  financiers d’intérêts ( il est avocat d’affaires en même temps que député, maire…) JF. Copé,  président du groupe parlementaire UMP a répliqué le 26 septembre en traçant un parallèle entre cette mise en cause et la dénonciation des Juifs pendant la guerre. Copé est un récidiviste. Dans l’affaire Woerth, il avait assimilé Ségolène Royal au Front National pour avoir osé évoquer la corruption du régime Sarkozy. En comparant une polémique sur les conflits d’intérêts et la situation durant la 2e guerre mondiale, Copé banalise et salit la Shoah. Il suit ainsi l’exemple de Sarkozy et de Mme Bruni-Sarkozy qui ont initié cette exploitation de la Shoah à des fins d’intimidation de la presse  et de défense des patrons face à l’administration fiscale comparée au régime de Vichy.

 

A l’eau, maman, bobo. 2011/01/05

(cliquer pour agrandir)

 17 octobre 1961,mémoire, crime d'État,manifestation, pacifique,  Paris, couvre-feu, racisme,Maurice Papon, Préfet de Police,manifestation silencieuse,  FLN,  dignité, égalité,indépendance,Algérie, répression, violence, sauvagerie,Arrestations,noyades, tortures,  déportations, Algériens,Alliance avec le FN, député, UMP, tabou,élu, Nord, Christian Vanneste, législatives,UMP, FN, droite,Montfermeil, Xavier Lemoine, union,

Le Post : 17 octobre 1961 17 octobre 2010 : mémoire d’un crime d’État. Le 17 octobre 1961, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants manifestaient pacifiquement à Paris contre un couvre feu raciste décrété par Maurice Papon alors Préfet de Police de Paris leur interdisant de circuler dans les rues après 20h. Ces manifestations silencieuses, appelées par le FLN, exprimaient une exigence de dignité, d’égalité et la volonté d’indépendance de l’Algérie. Une répression sanglante d’une violence et d’une sauvagerie inouie se déchaîna alors, et qui se poursuivra jusqu’au 20 octobre. Arrestations massives, noyades, tortures, et déportations frapperont aveuglément les Algériens de Paris et de sa banlieue.

 

Le Figaro : Alliance avec le FN : un député UMP brise le tabou. L’élu du Nord Christian Vanneste milite pour la fin du «cordon sanitaire» à l’égard du parti frontiste en vue des législatives de 2012. Un sujet sensible pour les leaders de l’UMP et du FN. Coutumier des déclarations chocs, le député UMP du Nord Christian Vanneste a encore frappé. Interrogé le 6 octobre dernier au micro de Radio Courtoisie – une antenne proche de l’extrême-droite -, l’élu du parti majoritaire s’est clairement prononcé pour une alliance avec le FN lors des législatives de 2012. «L’alliance avec ce qui est à notre droite est tout a fait possible», a-t-il déclaré. Et son collègue de l’UMP, le maire de Montfermeil Xavier Lemoine, de renchérir : «Il est nécessaire et indispensable que l’on arrive à cette union de toutes les droites, y compris avec le FN».

 

 

un demi pour un quart 2010/12/29

(cliquer pour agrandir)

demi, Pacôme, femme enceinte, grossesse, boire, alcoolisation, Pigeon,oublier, Sarko, Sarkozy, impopularité, TNS-Sofres,cote de popularité, Nicolas Sarkozy, opinions,Sofres, Figaro-magazine, baromètre,  élection ,confiance, Premier ministre, François Fillon, remaniement , gouvernement,  chef de l'Etat, droite,  classes sociales aisées,sympathisants ,UMP, extrême-droite, femmes enceintes, boire,alcool, risques, enfant, pictogramme , maternités, bébé, syndrome d’alcoolisation fœtale,

Le Point : Sarkozy au plus bas de sa popularité à 24% pour TNS-Sofres. La cote de popularité de Nicolas Sarkozy tombe à 24% de bonnes opinions en décembre selon un sondage TNS-Sofres pour le Figaro-magazine, son score le plus bas dans ce baromètre depuis son élection en 2007. Il perd deux points par rapport au mois de novembre, la proportion des personnes déclarant ne pas lui faire confiance restant stable à 71%. Son Premier ministre François Fillon, reconduit le mois dernier, perd aussi trois points à 35% de bonnes opinions contre 59% de mauvaises, chiffre en hausse de deux points. Trois semaines après le remaniement du gouvernement, le chef de l’Etat est très fortement impopulaire dans toutes les catégories, même dans celles qui sont plus proches de la droite, comme les classes sociales aisées (66% de mauvaises opinions) ou les plus de 65 ans (57% de mauvaises opinions). Même parmi les sympathisants de l’UMP, il récolte 24% de mauvaises opinions et 35% plus largement parmi les sympathisants des partis de droite et d’extrême-droite.

Le Parisien : Près de 25% des femmes enceintes continuent de boire. Selon une étude publiée aujourd’hui, jusqu’à 25 % des femmes enceintes continuent de consommer de l’alcool, malgré les risques qu’elles font courir à leur enfant.  Trois ans tout rond que le pictogramme est arrivé sur les bouteilles d’alcool. Une silhouette de femme enceinte un verre à la main, barrée de rouge. Mais le message « zéro alcool pendant la grossesse », lui, n’est pas passé dans les mœurs. Et une évaluation récente menée dans plusieurs maternités révèle que 17 à 25% des Françaises continuent à boire régulièrement lorsqu’elles sont enceintes (1 verre de temps en temps), dont 6% en excès (2 verres ou plus dans la même journée). Un constat alarmant qui sera dressé ce matin par le professeur Mickaël Naassila, spécialiste des effets de l’alcool sur le cerveau de l’enfant, lors d’un colloque de l’Inserm (Institut national de la santé et la recherche médicale) aujourd’hui à Paris. Un bébé français sur cent exposé à l’alcool. C’est l’estimation unanime des experts : un bébé français sur cent est exposé à l’alcool, même si les dégâts peuvent passer inaperçus à la naissance. Tous les bébés n’ont pas le syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF), qui reste la première cause de retard mental en France et concerne 1 à 3 naissances pour 1000, avec des bébés au visage particulier (face plate, nez court, oreilles basses, lèvre supérieure très fine, yeux un peu bridés…) avec des déficiences mentales, voire des malformations cardiaques, rénales, etc. Enormément d’enfants ont des séquelles de l’alcool beaucoup plus discrètes.

 

Le jour d’après. 2010/08/20

(cliquer pour agrandir)

MarianneWikipediaLiberty & Security

 

 
%d blogueurs aiment cette page :