Pacôme Sweet Homme

Un SDF sympatoche, par solitude, en vient à discuter société et politique avec … un pigeon TRÈS cynique !

Le Banni 2011/02/23

cliquer pour agrandir

L’Humanité : Perquisition au domicile d’Éric Woerth –  Les enquêteurs de la brigade financière ont effectué une perquisition au domicile parisien d’Éric Woerth, suspecté de trafic d’influence. Cette information, rapportée par le Monde.fr, a été confirmée par l’avocat d’Éric Woerth qui a affirmé ne voir « que des avantages à ce que l’enquête avance pour qu’on en finisse avec les soupçons injustifiés pesant sur [lui] ». L’instruction de ce volet de l’affaire Bettencourt prend un nouveau tour tandis que l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, Patrick Ouart, dont le nom figurait dans les enregistrements du majordome de la milliardaire, aurait également été entendu comme témoin..

Yahoo : Eric Woerth : « Je serai le dernier à soutenir Michèle Alliot-Marie »- Depuis quelques jours, la ministre des Affaires Etrangères Michèle Alliot-Marie fait l’objet d’une vive polémique suite à ses vacances passées en Tunisie. Eric Woerth,  maintenant député de l’Oise préfère ne pas apporter son soutien à la ministre des Affaires étrangères… pour une raison assez cocasse. « Je serai le dernier à soutenir Michèle Alliot-Marie parce que mon soutien, probablement, la desservirait et je ne veux pas la desservir. Je suis lucide sur ma situation aujourd’hui », a-t-il déclaré dimanche matin

 

 

perquisition,Éric Woerth,  enquête, brigade financière,trafic d’influence, information,avocat,soupçon,affaire, Bettencourt,Nicolas Sarkozy, Patrick Ouart,  enregistrement, majordome, milliardaire,  témoin, Michèle Alliot-Marie, ministre des Affaires Etrangères ,polémique, vacances, Tunisie,député,soutien,

 

Publicités
 

tolérance zéro 2011/02/04

Cliquer pour agrandir

RTLLe gouvernement lance une enquête sur le suicide des jeunes – Que faire pour prévenir le suicide chez les jeunes et les enfants ? Le gouvernement a décidé de créer une mission d’information, confiée au psychiatre Boris Cyrulnik. Il s’agira d’abord d’essayer de comprendre pourquoi, si jeune, on peut tenter de mettre fin à ses jours. Plusieurs cas font hélas encore la « une » de l’actualité. Mercredi, un jeune garçon de 11 ans, décrit comme « très solitaire », s’est suicidé par pendaison dans le Jura. En Seine-Saint-Denis, c’est une adolescente qui a tenté de mettre fin à ses jours en sautant du quatrième étage de son collège, jeudi. Il y a une semaine, une fillette de 9 ans s’était défenestrée près de Lyon ; elle souffrait d’un mal être à cause de son diabète.

 

 
%d blogueurs aiment cette page :