Pacôme Sweet Homme

Un SDF sympatoche, par solitude, en vient à discuter société et politique avec … un pigeon TRÈS cynique !

Sécurité sociale 2011/02/09

liberté, égalité, fraternité, monuments, identité, nationalité, étranger, débat,identité nationale, France,  procès, musulman, humain, canadien, francophonie,  lutte,langue, concurrence,anglais,français, internationale, devise, national, mots croisés, édifice, public,république,service public, privatisation, identité, redistribution, pauvre, riche, répartition, impôt, taxe, carbone,sécurité sociale, rentabilité, soigner,

Cliquer pour agrandir

Pensée libre : Liberté, égalité, fraternité sur nos monuments, l’identité nationale et l’image que l’on renvoie à l’étranger – Actuellement le grand débat sur l’identité française qui a tourné en procès des musulmans, débat malsain qui anime tout le mauvais de l’Homme ; que vont me demander les Canadiens francophones, les plus à l’écoute de la France, dans leur lutte constante et difficile de porter haut notre langue en concurrence avec l’anglais. La France garde l’image à l’internationale de notre devise nationale, dont on ne voit même plus les mots croisés tous les jours sur tous nos édifices publics : Liberté, Egalité, Fraternité, ces trois mots essentiels de notre République sont comme trahis ces temps-ci dans tous les domaines : services publics privatisés, doute de la bonne foi des nouveaux Français dans le choix de leur identité, redistribution des pauvres vers les riches dans la répartition des impôts (dont la taxe carbone), sécurité sociale qu’il faut rentable à tout prix plutôt que soignante, etc…

 

Tueurs nés 2011/01/26

 

Tueur, Pacôme, humain, animal, supériorité, Pigeon, suicide, Tuer, destruction, environement, écologie, pollution, harcèlement, sadisme, excuses, irresponsabilité

cliquer pour agrandir

Philo pour tous : L’homme et l’animal – L’homme a un corps, des instincts et plus généralement un “fonctionnement” biologique similaires à ceux d’autres animaux, et plus particulièrement à ceux de ses plus proches “cousins” dans l’arbre de l’évolution, comme les chimpanzés ou les bonobos, avec lesquels nous partageons plus de 99% de notre ADN. … Cette supériorité est censée consister en une dignité qui conférerait à l’homme des droits sur les bêtes, (et qui) sert également de justification morale aux expériences scientifiques ou médicales faisant souffrir ou mourir des bêtes, puisque la vie d’un homme est supposée valoir plus (infiniment plus ?) que la vie d’une bête.  Ne faut-il alors voir dans les justifications morales ou religieuses de notre domination sur les bêtes que des prétextes cherchant à masquer un cynique “droit du plus fort” ou une forme évoluée de l’instinct (humain en l’occurrence) de survie ? A tout le moins devons-nous poser des limites à nos droits sur les autres animaux, comme ce que le code pénal nomme « actes de cruauté » infligés à des bêtes.   Mais il existe d’autres exemples de cette domination qui renvoient parfois tragiquement l’homme à ses responsabilités, comme l’extermination, volontaire ou non, d’un nombre croissant d’espèces par la chasse, la pêche ou la pollution.

 

 
%d blogueurs aiment cette page :